• MadVince
    MadVince

    More than a breaker, it's BOOSTER!

    More than a breaker, it's BOOSTER!

    Dans la catégorie «artillerie lourde» des attractions foraines, le Booster aurait été, s'il avait mieux marché, probablement l'arme la plus redoutable et la plus dévastatrice qui soit...

    A une époque où MONDIAL Rides et FABBRI GROUP, rivalisaient entre leurs immenses Shaker à 5 gyrelles ou encore ceux dont celles-ci pouvaient se lever, HUSS, l'inventeur même du légendaire BREAK DANCE, décidai de remettre les pendules de tous le monde à l'heure en sortant sa propre version à mouvement... pendulaire!

    Inutile d'ajouter des axes de rotation dans tous les sens, seuls 3 suffisent! (tout du moins on peut supposer que c'est ce qu'ont pensé les ingénieurs de la firme allemande à cette époque).

    La solution a donc consisté, pour effectuer une inversion, à déplacer l'axe de rotation des voitures en les mettant à l'arrière de celles ci. 
    Tout simplement! 

    C'est décidé, là où les Shakers font des loopings, le Booster lui fera des tonneaux! 

    Histoire d'un spécimen:

    Comme je l'explique en introduction, ce métier n'a pas eu un franc succès auprès des professionnels.
    Les raisons en sont plus ou moins évidentes.
    La première est que cette machine (on s'en doutera) est hors de prix. 
    La seconde est que, bien qu'il ressemble à son cousin Breaker, BOOSTER affiche, lui et en comparaison, des mensurations démesurées: 
    Un encombrement au sol de 21,80 mètres en largeur pour 22,60 mètres de profondeur!
    Le plateau (partie rotative) affichant à lui seul, un diamètre de 17,50 mètres! 
    Sans parler du poids titanesque d'un tel engin et du coup de sa maintenance.

    Trop grand, trop lourd...

    Un style signé Huss:

    Pourtant, son allure est imposante et le design de ses nacelles est plutôt futuriste.
    les énormes gyrelles à axe horizontaux affichant à elles seules un diamètre de plus de 4 mètres, sont massives et dégagent une forte impression de puissance.
    Comme le Break Dance, elles sont montées sur tourelles et motorisées dans le même principe. 
    Les plus observateurs pourront noter qu'elles sont coiffées du même dôme de carénage (en version ronde bien entendu).
    Les sièges baquets des voitures, sont étudiés pour privilégier au maximum le confort de l'utilisateur. 
    Elles comportent également de vastes cale-pieds adaptés pour les personnes de grande comme de petite taille. 
    Les appuis têtes en gel, reçoivent des harnais dernière génération que l'on retrouve sur les derniers Top Spin suspendus et autre Topple Tower.

    Coté motorisation, le plateau est cette fois ci entraîné, non pas par un, mais deux moteurs montés en axe horizontal et avec un réducteur à renvois d'angle, ce qui, il faut le noter, est peu habituel quand on connais les procédés mis en œuvre par le constructeur sur ce type de machine.
    Les compresseurs, qui équipent 2 bras sur 4, alimentent en air les énormes freins montés à l'arrières de chaque nacelles, permettant ainsi un blocage rapide et un embarquement stable des usagés.

    On retrouve une caisse intégrée dans une immense façade qu'on aurait pu imaginer un peu moins plate (soit dit en passant).
    On déplore également un centre et un jeu de lumières un peu trop «simplets» pour une telle machine et qui hélas ne la mettent pas assez en valeur. 
    Dommage...

    Accélérations, sensations, rotations...

    Comme sur l'ensemble de la gamme Huss, BOOSTER bénéficie d'une motorisation surpuissante. 
    Les accélérations sont fulgurantes et les tonneaux s’enchaînent avec une fluidité qui sent bon la «deutsche qualitat».
    Une des différences notoires avec le Break Dance est le silence des réducteurs du plateau, qui auraient donné plus de charme à la machine s'ils avaient produits le même «chants» caractéristique...(bon d'accord je pousse un peu, mais les puristes ont leur manies, que voulez vous...).
    Autre divergence, la rotation du plateau se fait dans le sens inverse de celui du Break Dance soit dans le sens horaire, les gyrelles effectuant elles, une rotation anti horaire (dû notamment à la position des assises).
    Le taux d'inclinaison du métier reste en revanche identique et conserve un angle de 7,5°.

    Oiseau rare:

    Ayant eu un succès timide, il ne reste que très peu d'exemplaires de ces machines à travers le monde.

    Les plus connus étant le BOOSTER de la famille Löffelhardt (anciennement sous la direction de la famille Rudiger) tournant actuellement en Allemagne et le KIEPPI, un des seuls exemplaires montés en fixe dans un parc à Linnanmäki en Finlande.

    Hélas, nous n'avons que peu d'infos concernant les éventuels «survivants» qui ne doivent faire que de très rares apparitions.  

    Il n'en demeurent pas moins que ces engins, bien que mal aimés, sont tout à fait fascinants pour nous autres passionnés!
    Vous souhaitant à toutes et à tous d'en vivre un jour l’expérience...

    MAD VINCE pour JLFF©

    Modifié par MadVince



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.