Bienvenue sur notre site JLFF

Bienvenue sur le site de l'Asso JLFF
Inscrivez-vous maintenant pour avoir accès à toutes nos fonctionnalités. 

  • More than a breaker, it's BOOSTER!

    More than a breaker, it's BOOSTER!
    Dans la catégorie «artillerie lourde» des attractions foraines, le Booster aurait été, s'il avait mieux marché, probablement l'arme la plus redoutable et la plus dévastatrice qui soit...
    A une époque où MONDIAL Rides et FABBRI GROUP, rivalisaient entre leurs immenses Shaker à 5 gyrelles ou encore ceux dont celles-ci pouvaient se lever, HUSS, l'inventeur même du légendaire BREAK DANCE, décidai de remettre les pendules de tous le monde à l'heure en sortant sa propre version à mouvement... pendulaire!
    Inutile d'ajouter des axes de rotation dans tous les sens, seuls 3 suffisent! (tout du moins on peut supposer que c'est ce qu'ont pensé les ingénieurs de la firme allemande à cette époque).
    La solution a donc consisté, pour effectuer une inversion, à déplacer l'axe de rotation des voitures en les mettant à l'arrière de celles ci. 
    Tout simplement! 
    C'est décidé, là où les Shakers font des loopings, le Booster lui fera des tonneaux! 
    Histoire d'un spécimen:
    Comme je l'explique en introduction, ce métier n'a pas eu un franc succès auprès des professionnels.
    Les raisons en sont plus ou moins évidentes.
    La première est que cette machine (on s'en doutera) est hors de prix. 
    La seconde est que, bien qu'il ressemble à son cousin Breaker, BOOSTER affiche, lui et en comparaison, des mensurations démesurées: 
    Un encombrement au sol de 21,80 mètres en largeur pour 22,60 mètres de profondeur!
    Le plateau (partie rotative) affichant à lui seul, un diamètre de 17,50 mètres! 
    Sans parler du poids titanesque d'un tel engin et du coup de sa maintenance.
    Trop grand, trop lourd...
    Un style signé Huss:
    Pourtant, son allure est imposante et le design de ses nacelles est plutôt futuriste.
    les énormes gyrelles à axe horizontaux affichant à elles seules un diamètre de plus de 4 mètres, sont massives et dégagent une forte impression de puissance.
    Comme le Break Dance, elles sont montées sur tourelles et motorisées dans le même principe. 
    Les plus observateurs pourront noter qu'elles sont coiffées du même dôme de carénage (en version ronde bien entendu).
    Les sièges baquets des voitures, sont étudiés pour privilégier au maximum le confort de l'utilisateur. 
    Elles comportent également de vastes cale-pieds adaptés pour les personnes de grande comme de petite taille. 
    Les appuis têtes en gel, reçoivent des harnais dernière génération que l'on retrouve sur les derniers Top Spin suspendus et autre Topple Tower.
    Coté motorisation, le plateau est cette fois ci entraîné, non pas par un, mais deux moteurs montés en axe horizontal et avec un réducteur à renvois d'angle, ce qui, il faut le noter, est peu habituel quand on connais les procédés mis en œuvre par le constructeur sur ce type de machine.
    Les compresseurs, qui équipent 2 bras sur 4, alimentent en air les énormes freins montés à l'arrières de chaque nacelles, permettant ainsi un blocage rapide et un embarquement stable des usagés.
    On retrouve une caisse intégrée dans une immense façade qu'on aurait pu imaginer un peu moins plate (soit dit en passant).
    On déplore également un centre et un jeu de lumières un peu trop «simplets» pour une telle machine et qui hélas ne la mettent pas assez en valeur. 
    Dommage...
    Accélérations, sensations, rotations...
    Comme sur l'ensemble de la gamme Huss, BOOSTER bénéficie d'une motorisation surpuissante. 
    Les accélérations sont fulgurantes et les tonneaux s’enchaînent avec une fluidité qui sent bon la «deutsche qualitat».
    Une des différences notoires avec le Break Dance est le silence des réducteurs du plateau, qui auraient donné plus de charme à la machine s'ils avaient produits le même «chants» caractéristique...(bon d'accord je pousse un peu, mais les puristes ont leur manies, que voulez vous...).
    Autre divergence, la rotation du plateau se fait dans le sens inverse de celui du Break Dance soit dans le sens horaire, les gyrelles effectuant elles, une rotation anti horaire (dû notamment à la position des assises).
    Le taux d'inclinaison du métier reste en revanche identique et conserve un angle de 7,5°.
    Oiseau rare:
    Ayant eu un succès timide, il ne reste que très peu d'exemplaires de ces machines à travers le monde.
    Les plus connus étant le BOOSTER de la famille Löffelhardt (anciennement sous la direction de la famille Rudiger) tournant actuellement en Allemagne et le KIEPPI, un des seuls exemplaires montés en fixe dans un parc à Linnanmäki en Finlande.
    Hélas, nous n'avons que peu d'infos concernant les éventuels «survivants» qui ne doivent faire que de très rares apparitions.  
    Il n'en demeurent pas moins que ces engins, bien que mal aimés, sont tout à fait fascinants pour nous autres passionnés!
    Vous souhaitant à toutes et à tous d'en vivre un jour l’expérience...
    MAD VINCE pour JLFF©

    XXL: sur les traces du géant.

    XXL: sur les traces du géant.

    A l'évidence, KMG demeure aujourd'hui l'inventeur et maître incontesté de la balançoire motorisée.
    On aura tous en tête le succès à échelle mondiale de l'AFTER BURNER, un des plus gros cartons de la firme hollandaise et ceci dès sa sortie en 1999.
    Reprenant la configuration nacelle du Move It 24, celui ci propose pour la première fois un mouvement pendulaire à 120°, pieds dans le vide, culminant à une hauteur maximale de 22 mètres.
    Une machine puissante, fluide, simple d'utilisation et au design moderne et épuré: l'étoffe d'un best seller!
    Ainsi, il faisait monter d'un cran la sensation proposée jusque là par Huss et son non moins célèbre FRESSBEE.
    Puis un petit frère nommé FREAK OUT est apparût : ingénieux et audacieux dans sa conception. 
    Quoique légèrement moins haut, il offre une sensation égale à son grand frère et surtout une logistique 2 fois plus allégée! 
    Et les professionnels l'ont bien compris, puisqu'il devient très vite une solution idéale pour les petites fêtes et événement de courte durée.
    Mais KMG, fort de ce double succès, n'avait pas encore dit son dernier mot...
    2006 naissance d'un monstre sacré:
    Dans le milieu, KMG est reconnu pour son savoir faire en matière d'attractions compacts et ultra transportables.
    Mais quand il s'agit de faire du grandiose, ce constructeur (et concepteur) est capable de véritables prouesses, défiant parfois même les lois fondamentales de la physique!
    Tout comme l'After Burner, l' XXL propose un balancement en position latérale.
    Son encombrement au sol est de 12,9 x 18 mètres, soit juste 5 mètres plus pour une profondeur quasiment égale à celle de son petit frère ! 
    En revanche au niveau hauteur de balancement, et c'est là que réside le tour de force, XXL peut vous propulser à une hauteur pouvant aller jusqu'à 40 mètres, soit quasiment le double! 
    Encore une fois, du jamais vu en matière de balançoire transportable! 
    Caractéristiques techniques:
    Il peut recevoir une grande façade, et la gare savamment conçue, située en partie avant du métier, permet un roulement efficace de la clientèle. 
    Elle est composée d'une partie attente et embarquement, et une seconde partie dédiée à la sortie.
    Coté nacelles, on retrouve une configuration identique à celle du FREAK OUT, mais avec 1 siège supplémentaire par rang (soit 20 places au lieu de 16), offrant ainsi une capacité horaire pouvant aller jusqu'à 600 personnes par heure.
    Malgré cela, ce monstre bien que démesuré par la taille, n'est pas forcément une «punition» sur le plan logistique puisqu'il tient sur «seulement» 3 convois.
    Il dispose également d'un astucieux système de calage entièrement escamotable et d'un accès ergonomique et étudié pour la maintenance des appareillages situés en hauteur.
    Une motorisation surpuissante, confère à la machine un balancement accompagnée d'une rotation rapide et extrêmement réactive. 
    Une expérience intensive et vertigineuse attend donc celles et ceux qui oseront se mesurer à ce colosse aux pieds d'aciers!
    Coté contrôle et pilotage, on retrouve à quelques détails près, un pupitre identique à celui de l'AFTERBURNER, avec le système 15-40-100 % pour le balancement ainsi qu'une molette de régulation pour la vitesse de rotation de la nacelle.

    Harnais ou Lap-Barres?
    Niveau sécurité, on retrouve le «fameux» harnais qui équipe les ¾ de la gamme. 
    Un harnais souple et confortable qui, soit dit en passant, sait facilement se faire oublier.
    En revanche on déplorera encore une fois, le manque d'amplitude notoire de ces derniers, privant ainsi les personnes de forte corpulence d'une grande et belle expérience.
    Cependant et depuis peu, KMG commence à proposer un tous nouveau système de fermeture sur ses modèles FREAK OUT et AFTER BURNER. 
    Celui ci consiste en une sorte de Lap-Barre, faisant uniquement pression sur les cuisses de l'utilisateur. 
    Plus aucune retenue au niveau des épaules, laissant ainsi une très grande liberté de mouvement et une sensation unique de «n'être tenu à rien»! 
    Autrement dit, la sensation proposée prends ainsi une toute nouvelle dimension!!!
    Il semble peu probable que ce système soit proposé sur une attraction de cette hauteur, mais sait on jamais ! 
    En attendant, nous souhaitons à tous les fans, de croiser un jour une de ces machines, aussi incroyables à rider qu'à regarder tourner.
    A très vite pour un nouvel article... 
    MadVince pour JLFF©

    Crédit photo : Loick

    Roll Over Mondial Rides

    Conçu et mis au point par la firme Mondial Rides au milieu des années 90, le Roll Over est et reste probablement à ce jour une des plus belles créations du constructeur hollandais. 
    Alliant un design épuré, aux lignes sobres, le Roll Over ne se contente pas d'être le digne successeur de son ancêtre le Super Nova, duquel il héritera de ses bras à rotation indépendante et de sa nacelle à assisses transversales. 
    Il est LA réponse qu'apporte Mondial face à Huss et son cultissime TOP SPIN.
    Plus trapu que son prédécesseur, le Roll Over est également plus petit, plus nerveux et propose un tout nouveau type de mouvement.  
    En effet, celui ci héritant d'un frein pneumatique, l'opérateur à désormais le choix de bloquer la rotation de la nacelle à volonté. 
    Coté motorisation, on assiste aussi à un changement. 
    Cette fois ci l’entraînement est  assuré par 2 moteurs électriques (soit 1 par bras!) et non 2 pompes hydrauliques comme l'était équipé son ancêtre.
    Insistons sur le fait que le Roll Over n'ai seulement que 2 moteurs... alors que la plupart des Top Spin (toutes marques confondue) en ont 4. 
    Une véritable prouesse technique puisque de surcroît, ces moteurs, avec leur réducteur, sont montés en direct sur l'axe de rotation du bras, autrement dit, il n'y a ni pignon en sortie de réducteur, ni couronne.
    Le tout étant soigneusement caréné et caché, ne laissant rien apparaître sur la machine. 
    On notera également que ce métier n'a pas de jambes de force apparente, toute la stabilité repose donc sur le piétement, qui lui aussi est dissimulé sous les planchers. 
    Un degré de raffinement et de finition typique chez Mondial qui confère à leur machines leur allure si unique.
    Au niveau de sa nacelle, montée sur cardans, celle ci possède un centre de gravité situé beaucoup plus haut que sur le Super Nova, ce qui lui permet d’enchaîner les tonneaux (d'où son nom ROLL OVER qui signifie littéralement « faire un tonneau » en anglais) et ceci avec une très grande facilité. 
    Mondial proposera plus tard une nacelle à assises longitudinales type « dos à dos » qui offre une sensation de looping plus traditionnelle.
    Les bras indépendants, pilotés par 2 joysticks depuis la caisse, confèrent à l'opérateur un plus grand choix de figures et de mouvements que sur le Top Spin où, rappelons le, les bras sont reliés par une barre transversale.
    Une machine idéale... mais pas tant ! Car les avantages s'arrêtent ici...
    En effet, ce métier, quoi que bien imaginé mécaniquement, est un véritable casse tête sur plus plan transport et logistique.
    Et pour cause: RIEN, pas même le centre ne se trouve sur semi remorque. 
    Hormis la façade qui elle, paradoxalement, est sur remorque et se replie, ce qui la rends très facile à monter/démonter. 
    Ainsi c'est toute la structure, soit: les bras, le châssis central avec les jambes de force ainsi que la nacelle, qui doivent être montés et assemblés à l'aide d'une grue!
    Vous l'aurez bien compris : tous ceci engendre des frais de logistique colossaux et un temps de montage faramineux.
    C'est la raison majeure pour laquelle cette merveille à déserté nos foires pour se sédentariser dans les parcs d'attractions. 
    Un colosse au pieds d'argile qui aura eu le mérite malgré sa rareté, de se faire un nom sur les foires européennes pendant plusieurs années.

    BREAK DANCE

    Break Dance: un standard de légende...
    Les professionnels vous le diront, Huss est à l'industrie du manège, ce que Mercedes Benz est à l'industrie automobile.
    Basée à Brême depuis 1919, cette entreprise allemande, initialement spécialisée dans la fabrication de pièces pour la construction navale, aura su pour nous autres les passionnés, nous mettre des étoiles pleins les yeux et des rêves plein la tête. 
    Mélangeant qualité et savoir faire, la firme brêmoise aura conçu et mis au point de nombreuses machines faisant, encore aujourd'hui, figure de véritables icônes dans le paysage des fêtes foraines et parc d'attractions du monde entier. 
    Depuis 1969 et notamment au cours des années 90 où il a connu le sommet de sa gloire, ce constructeur de génie, aura littéralement révolutionné la vision du manège à sensation.  
    On leur doit notamment des produits «stars» comme le Top Spin, le Flipper, le Rainbow ou bien encore l'Enterprise, sans oublier les incroyables Booster et Flic Flac!
    Dans ce nouvel article qui je l'espère vous plaira autant que les précédents, je viens vous parler de ce qu'on pourrait appeler le «joyau de la couronne». 
    Un best seller, vendu à plus d'une centaine d'exemplaires à travers le monde, qui, dès sa commercialisation en 1985 à provoqué une véritable cohue, aussi bien auprès du public, qu'auprès des acteurs de la profession.
    Il fit à lui seul, exploser le carnet de commande du constructeur allemand et contribua à son apogée qui le portera comme chacun sait, au rang de leader mondial.
    Aujourd'hui encore, des années après l'arrêt de sa production en série, il reste une figure mythique et incontournable.
    Vous l'aurez reconnu, il s'agit du BREAK DANCE.
    Décliné, copié et varianté sous bien des modèles et appellations différentes, par moult constructeurs, cet ancêtre du Calypso, provoque l'admiration et suscite de véritables passions chez les fans.
    On pourrait presque parler de «phénomène Break Dance» tant le succès et les fidèles sont présent à travers le monde.
    Une formule simple et efficace:
    Un plateau incliné à 7,5°, effectuant une rotation dans le sens anti horaire, quatre éléments en forme de croix appelés également «gyrelle», qui tournent dans le sens inverse et qui portent au bout de leur bras quatre voitures pouvant recevoir deux passagers chacune, qui elles même tournent en roue libre...
    Pas d'inversions donc, mais la sensation, elle, est unique!

    Un style et une conception imposante:
    Personnalisable quasiment à l'infini, le Break Dance séduit énormément car il est très facile d'obtenir une machine «unique et à son image» tant les possibilités sont multiples et variés.
    Un métier, dont le style ne s'arrête pas qu'à une façade. 
    Voyez plutôt:
    Au niveau des voitures, on trouve sur la version standard, des capots avant à feux carrés (qu'on peut encore en observer sur le Deca Dance), 6 blocs lumineux carrés, faisant office de feux arrières, (Huss les proposera en version éclairée à leds dans les derniers temps) et juste en dessous un panneaux de cabochons clignotants, donnant une impression de crépitement.
    Comme je vous le dis un peu plus haut, dans le cadre d'une personnalisation, de nombreux modèles de coques sont alors proposés au catalogue.
    Étant interchangeables, on peut donc avoir sur les voitures des capots avant de Mercedes, BMW, Ferrari,etc... 
    On trouve également pour les parcs, des véhicules en forme d'animaux (les puristes connaîtrons sûrement la voiture «vache» du Break Dancer N°2 de la famille Dreher), ou ayant la forme d'objets divers, comme des tonneaux de bois par exemple.
    Signe distinctif chez Huss, les voitures sont également équipées à l'origine de petits volants, comme ceux qu'on peut trouver dans les fameuses «Tasses» ou «Chaudrons» dans des parcs d'attractions comme Disneyland ou Astérix.
    Ce dispositif n'étant d'aucune utilité et, de surcroît, une véritable torture pour les genoux et les mollets, de nombreux forains prirent la décision de les faire retirer, ce qui ne change en rien la sensation et augmente nettement le confort des passagers.
    Au centre du plateau, Huss propose sur les versions standard, sa fameuse «quille» composée de 3 sphères lumineuses qui, montées verticalement par rapport au reste du métier, tourne dans le sens inverse de celui ci, donnant ainsi à bord une impression de vitesse décuplée. 
    Ce centre est lui aussi personnalisable: en forme de diamant, de sujet représentant souvent un DJ (comme celui de notre Breaker national !).
    Plus rarement, on trouve aussi des modèles faisant l'objet de commande bien spécifiques, comme ceux présent sur le Deca Dance, le Dom Dancer ou encore le très étrange Happy Traveller (seul breaker au monde à posséder des gyrelles «parasol»!!! NDLR).
    Coté mécanique et motorisation, le Break Dance, à l'égale de l'ensemble de la gamme chez Huss, est une machine lourde, à la motorisation puissante, et extrêmement robuste. 
    Ses énormes gyrelles sont surmontées d'une sorte fût (ou tambour), enfermant chacune un moteur électrique monté en axe vertical, offrant dans cette configuration un accès direct et en surface à la couronne d’entraînement: pas besoin de passer en dessous du plateau pour effectuer un graissage, ou intervenir sur les collecteurs!
    D'origine, elles sont composées de 2 bras soudés à l'axe central formant ainsi un bloc et 2 bras amovibles montés sur clés (pour le transport). Ils sont reliés entre eux par des barres appelées «tendeur» qui servent à rigidifier l'ensemble une fois assemblé.
    Récemment, et pour répondre à de nouvelles normes de sécurité, ces gyrelles ont été modifiées. Désormais elles sont constituées de 4 bras tous démontables, dont la largeur et l'épaisseur se sont vu augmentées. 
    La plupart des Breaker tournant sur le sol Allemand en sont équipés.
    Le plateau de forme décagonale, est entraîné par un énorme moteur électrique monté lui aussi en axe verticale et relié a un réducteur via une transmission à courroie. 
    Réducteur dont le bruit caractéristique, ressemble étrangement à celui d'une formule 1 lorsque le moteur accélère ou décélère. 
    Un bruit si particulier, qu'il a contribué, entre autre, à rendre cette machine aussi célèbre que bruyante: quand le Break Dance est en ville, celle ci est mise au courant!
    Les 4 variantes de Huss:
    Elles se déclinent comme suit:
    -Break Dance 1 : La configuration la plus répandue, celle dont parle cet article, comportant 4 gyrelles sur plateau inclinée, ayant une capacité de 32 places.
    -Break Dance 2 : Le géant! 6 gyrelles disposées sur un plateau de 20 mètres de diamètre. 
    Ayant une capacité de 48 places, il est la solution pour les très grosses foires et propose ainsi un très gros débit horaire. 
    Il n'en existe que 4 exemplaires dont 3 tournant en territoire allemand et 1 en Asie.
    Ne vous y trompez pas! Ce modèle, malgré sa très grande taille est un des plus rapide!
    Le plus connu et le plus célèbre d'entre eux étant sans conteste celui que l'on surnomme le «KULT BREAKER» que possède notre amie Patricia Kinzler (Que nous saluons au passage!).
    -Break Dance 3 : il reprend le même principe que le 1, soit 4 gyrelles pour 32 places. 
    Il se distingue par un plateau de forme conique, tournant à l’horizontal, permettant un accès à la machine sur tous son pourtour. 
    Il ne possède donc pas de façade et s'adapte bien aux petites fêtes.
    -Break Dance 4 (ou Rodéo) : Il reprend la rotation à l'horizontale du n°3.
    Présent exclusivement dans les parcs, il ne possède pas de plate forme, l'accès s'effectuant directement sur les gyrelles qui possèdent chacune une sorte de petit plateau. Celles ci ne sont qu'au nombre de 3 pour une capacité de 24 places.
    Clubbing, motion et émotion:
    Ce paragraphe, une fois n'est pas coutume, fait parler mon cœur... car depuis toutes ces années où j'ai pu arpenter de très nombreuses fêtes foraines, je n'ai jamais vu un tel engouement que pour cette machine à rêves qu'est le «Breaker» .
    J'ai vu des fans, faire des centaines de kilomètres, pour vivre parfois ne serait-ce qu'un seul tour... j'en suis un moi même, je n'ai pas honte de le dire. 
     
    Par dessus le fait d'être une attraction sympathique et amusante, le Break Dance, et c'est bien là je crois, sa plus belle spécificité, est une invitation à la fête!
    Car en effet s'il a su écrire ses lettres de noblesse et conquérir le cœur de millions de fans, c'est grâce à son ambiance conviviale et survoltée, digne des meilleures discothèques!
    La musique, la vitesse et un light show coordonnés, vous donnent véritablement l'impression de danser avec la machine.
    Le Break Dance est une expérience immersive, qui certes ne propose pas d'inversions, ni de looping en hauteur, mais vous entraîne dans son univers: un monde de rythmes, de couleurs, de sourires, de cris et de lumières.
    On en oublierait presque l’extérieur, lorsqu'on y est, plus rien de ne compte.
    Quel fan, n'a jamais admiré une fois à bord, les gyrelles qui, telles des furies, donnent l'impression de jongler avec leur voitures, en cadence avec la musique?
    Quel fans n'a pas fermé les yeux, et tapé des mains pendant un refrain?
    ENIVRANT c'est le mot! 
    Huss l'a si bien compris, qu'il y a même prévu 2 caisses, incrustées dans la façade du métier: Une dédiée à la vente des tickets et la place de l'opérateur et l'autre pour y installer un DJ avec sa régie!
    Bien évidement, on aura tous en tête, le cultissime Deca Dance avec son incroyable scène lumière, entièrement mise au point et imaginée par des professionnels du spectacle.
    Pour info, ce métier est considéré comme un club à part entière en Belgique. 
    Quand on vous le dit: Un véritable phénomène!
    Car au fond le Break Dance, c'est tout cela voyez vous.
    Une joie de vivre envahissante et incontrôlable... 
    La joie de se retrouver entre amis ou en famille, pour vivre un grand moment de fête foraine et en repartir avec le sourire et des souvenirs plein la tête.
                                                    
    Mad Vince pour POWER MAX©

    Calendrier 2021

    ⚠️REPORT DU PROJET A 2021⚠️

    Bonjour à tous,
    Dans le cadre de la réalisation du CALENDRIER 2020 des fêtes foraines de France, nous sommes à la recherche d'une multitude de photos au format HD pour en faire son illustration.
    Les photos devront faire l'objet d'une grande qualité, avec ciel bleu ou nuit totale (sans bruit sur la photo). 
    Ce calendrier, dans la continuité de celui qui avait été fait par les équipes de PowerMax il y a quelques années, aura un format A3 pleine page, avec une reliure spirale.
    - Thème des photos : Fête foraine de France 🎡
    - Pas de date précise de la prise de vue.
    ⚠️ VOUS AVEZ QUELQUES MOIS SEULEMENT POUR NOUS ENVOYER VOS PLUS BEAUX CLICHES ! ⚠️
    Nous vous informerons en temps voulu de la sortie et disponibilité du calendrier, ainsi que la procédure pour en avoir un ou plusieurs exemplaires.
    Si vous souhaitez nous envoyer vos photos, merci de nous contacter par message privé.
    Toutes les personnes ayant contribué à ce nouveau calendrier recevront un exemplaire gratuit fin octobre.
    Merci à tous
  • Anniversaires du jour

    Aucun anniversaire à célébrer aujourd’hui
  • Évènements à venir

    Aucun évènement à venir trouvé